Actives 2016

Mariage DIS-MOI OUIIIIIII !

Kit ou Double

Longue ou courte pour mon mariage ? Pourquoi choisir, je prend les deux ! Avec ses robes à deux usages, Edith nous dévoile ses deux visages… Petit passage par con atelier sur les quais de Grenoble pour un moment pur soie sauvage.

Trop courte pour la cérémonie, trop longue pour danser… Qu’à cela ne tienne, grâce aux créations d’Edith, les bretelles s’enlèvent, les jupons s’envolent, les carcans disparaissent… et au fil de la journée, tel un papillon sortant de sa chrysalide de tulle, c’est dans une nouvelle robe qu’apparait la mariée.

C’est à l’occasion de son propre mariage en 2001 qu’Edith découvre la robe modulable. « Je voulais du long pour la cérémonie et du court pour danser pendant la soirée » se souvient Edith. « Comme cela porte malheur de faire sa propre robe, une collègue m’a aidée. Tout le monde a trouvé cela génial, surtout son mari qui m’a poussé à developper le concept ». C’est alors, avec sa solide boite à voiture de styliste-modéliste, qu’Edith se lance dans l’aventure, même si l’univers de la robe de mariée lui était encore assez méconnu à cette époque. Son truc, c’était plutôt la maille et le tricot dans un premier temps, puis, durant une dizaine d’années, la confection pour enfant. L’idée de créer sa propre marque tisse alors peu à peu sa toile…

Croquis craquant

Elle commence par élaborer les robes d’amies, de connaissances, peaufine sa technique, prend de l’assurance, laisse libre cours à sa créativité… tout ça de chez elle. « C’est quand mes fils ont commencé à me piquer mes voiles pour les mettre sur leur tête que je me suis dit qu’il fallait que je déménage rapidement mon activité ! ». Avec les soutes indéfectible de son mari, elle installe son atelier « Signé Edith » en périphérie de Grenoble et lance sa première collection de robes de mariées modulables. De fil en aiguille, son mari, commercial de métier, s’implique dans l’aventure, et c’est en couple qu’ils ouvrent leur boutique / atelier sur les quais de la ville. Ici, le bureau commercial de Jean-François côtoie la machine à coudre d’Edith mais « attention, il n’y touche pas ! ». Si quelques créations s’exposent, la plupart reste à imaginer : «on vient me voir pour une robe personnalisée à créer de toutes pièces ou avec son propre croquis ». Car le couple est aussi à l’origine d’un concept plutôt original : Style by Me, ou comment créer sa robe de mariée soi-même et se transformer en styliste. Vivienne Westwood, sors de ce corps et dessine-moi un corsage !

Style te plait

Avec ce concept, n’importe quelle future mariée peut concevoir sa robe, à son image, en choisissant les éléments présents sur le site, en les assemblant sur le mannequin virtuel, puis on imprime le croquis, on choisit la boutique partenaire la plus prêt de chez soi et on dit « je veux ça ! ». Un vrai jeu de petite fille ! Bon, attention, on en fait pas n’importe quoi quand même : sur la base du croquis, des essayages sont réalisés, le projet est affiné, puis envoyé à l’atelier d’Edith où la robe est réalisée. C’est la boutique partenaire qui s’occupe ensuite des retouches. « Avec ce concept Style by Me, chaque femme peut imaginer sa robe, les détails, les formes, la longueur.. A l’heure du Do it yourself et de la personnalisation, cela fonctionne très bien. »

Cela va de soie…

Et si vous ne vous sentez pas l’âme d’une Coco Chanel, Edith, sous sa marque Signé Edith, s’occupe bien sûr de dessiner la robe qui vous ira comme un gant… « j’essaye de comprendre l’esprit du mariage, la thématique, de savoir ce que la mariée ne veut pas… Parfois je lui donne quelques éléments, des bretelles, un bout de dentelle, une ceinture colorée, et j’assiste en spectatrice au montage ! ». Courtes, longues, modulables ou pas, toutes les créations éclatent Edith. Et côté originalité, ses mariées ne manquent pas d’idées ! Elle a ainsi réalisé une robe pirate, une autre médiévale, un pantacourt de mariée (après grosse négociation auprès de la maman de la future épouse…), un saroual assorti aux chaussures du marié (vert pomme !), une robe modulable blanche pour la cérémonie, noire pour la soirée… « Une fois, une dame m’a acheté un bracelet, puis elle est revenue car finalement, elle  voulait aussi la robe qui allait avec ! Une autre fois, une future mariée est arrivée avec un fil de laine bleu, il lui fallait une robe raccord avec l’étole que sa soeur lui tricotait dans cette teinte… »

Le mâle effet

Et même les hommes s’y mettent… comme ce futur marié qui voulait absolument un costume rose ! « Pas facile, d’autant plus que le thème de leur mariage était l’automne… Mais finalement, ils étaient magnifiques ! ». C’est l’effet papillon (qui sort de sa chrysalide de tulle, souvenez-vous…) réalisé par des doigts de fée..

Share